Pré du Stand comme au Lancy pont Rouge, il n’y aura pas de bureaux vides

  • Au Pré-du-Stand comme au Lancy-Pont-Rouge, il n’y aura pas de bureaux vides

    Aujourd’hui, la plupart des bureaux vacants concernent les bureaux anciens, mal desservi par les transports publics et à majorité concentrés dans la ville de Genève (50%). Ces derniers continueront à être vacant vu leurs ancienneté (années 60 et 70) et leurs impraticabilité face aux nouvelles attentes des locataires.

    En effet, compte tenu de cette situation, les nouveaux bureaux construits autour de la gare de Lancy-Pont-Rouge/ Carrefour de L’étoile à 500 Francs le mètre carré ont été loué à une vitesse très rapide comme le rapporte Le Temps dans un article paru en décembre 2018. Ce, alors même que les bâtiments venaient à peine d’être finalisés. Comme l’explique Bertrand Cavaleri, directeur d’AMI International, dans l’article, ceci s’explique par “une concentration de la demande de bureaux autour d’immeubles de qualité, bien desservis par les transports publics, par une sortie d’autoroute et devant bénéficier prochainement d’une connexion rapide avec la France voisine”.

    L’emplacement des bureaux au Pré-du-Stand est par conséquent idéal pour remplir les conditions d’une réussite et d’une occupation maximum de ces derniers. Premièrement, les bâtiments de bureaux seront littéralement attachés à la prochaine jonction d’autoroute du Grand-Saconnex dont les travaux ont commencé durant l’été 2019. Celle-ci permettra aux personnes de tout l’arc lémanique ainsi que de la France voisine d’avoir un accès rapide à leur lieu de travail sans devoir bouchonner le centre-ville et/ou des axes stratégiques comme la route de Ferney. Deuxièmement, le projet s’accompagne avec la future extension du Tram 15 prévue pour 2023 ayant pour terminus le futur parking (P+R P47) situé au Pré-du-Stand. L’accès à des transports publics rapides et de qualité sera donc assurés, en plus des liaisons de bus 5 (vers le centre-ville), 28 (vers l’aéroport) et Y (vers Ferney Voltaire). Troisièmement, comme avec les nouveaux bureaux du Lancy-Pont-Rouge, les bureaux construits sur la surface du Pré-du-Stand répondront à une demande croissante de bureaux modernes, dynamiques et adaptés aux besoins des entreprises.

    Dans ce même temps, la construction du nouveau tunnel de la route des Nations pour rejoindre les organisations internationales arrivera à l’embouchure de la prochaine jonction d’autoroute. La construction a déjà commencé et elle occupe déjà une large partie du Pré-du-Stand. Ces réalisations d’infrastructures, indépendantes de la votation du Pré-du-Stand, accentuent la pauvreté agricole du terrain et questionnent la nécessité d’avoir un petit terrain agricole pauvre en biodiversité, non accessible au public et entouré de terrains construits. A l’inverse, le dessein du Pré-du-Stand entend aménager des espaces verts et servir l’utilité publique. Le projet entend respecter la cohérence paysagère, la végétation et aménager des espaces verts accessible au public. De même, il s’inscrit dans le développement urbain du Grand-Saconnex et son nouveau quartier situé à proximité. Celui-ci vise à construire plus de 1400 logements dans un canton qui en manque cruellement. De même, la création de zones commerciales et de bureaux entend inciter à la création de quartiers plus intelligents, plus écologiques et à proximité du lieu de domicile. Une meilleure gestion du territoire, une optimisation des surfaces constructibles, des espaces verts et des terrains sportifs vont dans l’intérêt général.

    Un rejet de cette votation signifierait encore ralentir et reporté des projets d’infrastructures scolaires, sportives, commerciales et résidentielles. Ces dernières s’inscrivent dans le développement cohérent au service de l’utilité publique tout en étant écologiques dans leurs réalisations.

    Cet article a été écrit en partenariat avec Charles de Saint-Périer

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire